Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2011

Le Ferry botte en touche par Thérèse Capet du cornichon démasqué

 

Le philosophe fictif n'apprécie guère le légume vert, aussi le concombre souhaitant mener tranquillement sa petite vie de cucurbitacé juteux se trouve contraint au déguisement... Le fictif furtif est donc très occupé malgré les apparences car , en sarkoland, les concombres travestis, courges engrossées, gros cornichons ou citrouilles mal dégrossies sont légions, et la délation n'est pas aisée pour le philosophe ne sortant jamais sans son missel et son portefeuille ministériel en croco élimé ! Il ne sait plus où donner du goupillon !

Qu'est-ce qui ressemble plus à un concombre qu'un autre concombre ? Question irrésolue pour le moraliste du genou et le juge lui a répondu vertement: c'est celui qui le dit qui y est! Et si le juge avait su que ce Luc n'est pas un saint, et qu'en plus il se permet de faire l'école buissonnière, il l'aurait condamné au bonnet d'âne pour délation de ses petits camarades, à la relecture de tous ses classiques, en particulier Le discours de la méthode de notre grand Descartes qui apprend que le doute est fondateur de toute pensée qui se respecte! Alors va à l'école et ferme-la!

17:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, philosophie | |  Facebook

05/05/2010

C'est celui qui le dit qui l'est( charlatan)!

 

Pourquoi les sarkolandais poussent-ils des cris d'”onfray” contre tous les philosophes, psy et adeptes du divan de tous poils ? Que leur ont donc fait Kant, Sigmund, Karl Marx, Mme de La Fayette et autres beaux esprits morts et enterrés depuis des lustres ? De quoi ont-ils peur ?

Justement, pour un pouvoir dont le seul ressort est la peur, peur des noirs, des rouges, des verts, des jaunes (voir le lèche-cutage de notre “N°1” au N°1 chinois), peur des jeunes de toute couleur, des moins jeunes revendiquant un droit à la retraite, peur des écrits avec ou sans papiers, bref peur de tout ce qui est susceptible de penser, le grand danger vient de ceux qui soignent les phobies par la raison! L'anti-philosophe va-t-il pousser son cri contre les “nouveaux philosophes” ? Ce serait la gloire pour notre BHL national qui n'intéresse plus personne et cherche désespérément un contradicteur !

N.B.: Le pousseur de cris aurait-il des vues ministérielles ? Un ministère de l'anti-culture serait le prestige de la sarkoland, non ?

            Thérèse Capet (pour le moment)des livres noirs si bien nommés...

13:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, philosophie | |  Facebook