Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2017

Il était une fois un petit fakir... par Thérèse Capet des clous en or.

Il était une fois un petit fakir qui en avait marre de dégueuler sur tout ce qui bouge en restant sur les clous. N'étant pas à la hauteur d'un grand canard déchaîné, il végétait, forcément. Sa feuille de chou se vend comme un préservatif à la sortie de la messe.. et encore...

Il eût alors une idée géniale qui pourrait rapporter gros : tourner un film ! Bingo, c'est le gros lot ! Merci saint patron des fakirs... Césarisé le petit !

Comme il n'espérait pas plaire aux vilains capitalistes de l'industrie cinématographique, le petit fakir avait assuré ses arrières et délaissé sa planche cloutée pour prétendre au moelleux d'un fauteuil de la Chambre, surfant sur les cadavres du PCF. Et voilà comment un charognard est césarisé !

L'affaire est tentante : payé 7000 euros seulement pour faire chier (sic), le petit fakir aurait eu tort de ne pas saisir l'opportunité...

13:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : politique, humour | |  Facebook

27/12/2016

Les peaux rouges seront toujours picards

Il était une fois un singe du pape (voir archives) qui voulait se faire plus gros qu'un cardinal. Quand il détint enfin son territoire élargi à tout le nord du royaume, il désigna une bande de petits novices sous sa coupe pour dénommer son nouveau terrain de jeu, Les Hauts de France ! Comment peut-on croire que le peuple picard qui a tant de fois résisté aux invasions allait ainsi se laisser rayer de la carte par un gros démago sans cerveau? C'est bien pour ça qu'un petit clan d'intellos, se prenant pour les chantres de la Picardie, ont fait mine de se rebiffer, grands cris sur tous les médias qui passent, effets de manche pseudo historiques, références universitaires et tutti quanti !

«  On n'a pas fait appel à notre grand savoir, au secours ! » Mais chès nazus n'ont mi besoin de votre toge phallocratique pour exister ! La Picardie administrative n'était point vraiment la Picardie qui est beaucoup plus proche d'echnord et pi d'ech'Pas de Calais que l'Oise, des mitans d'parigots aveuc tous leus catieux pi leus courses de bidets pour ches riches ! D'ailleurs nos amis ch'tis ont un boin langage qui n'est qu'une variante ed'not' Picard ! Chès cabotans d'Amiens sont ceux qui continueront à faire vivre not'mémoire !

par Thérèse Capet du démago et des intellos

13:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : picardie, humour | |  Facebook

06/12/2016

Plume rebelle est de retour...

 La hollandie c'est fini, faute de combattant, la sarkoland est devenue un désert des plus arides, alors la bataille pour un nouveau territoire est engagée par les seconds couteaux ! Bien sûr il leur faut s'équiper et comme Noël approche, chacun y va de sa petite missive au père Noël...Voilà ce que ça donne :

Jo la valse à 2 détentes et 3 mouvements : « Petit Papa Noël, je suis arrivé à me décoller de la tartiflette la plus gluante qui soit, j'ai donc bien travaillé la traîtrise, j'ai droit à un beau cadeau, apporte-moi mon tapis volant pour surfer sur les sos frondeurs et surtout sur le monte-bourrage de crânes... »

Le fion à calotte : «  Petit Papa Noël, j'oublie un instant le petit Jésus pour te commander un petit cadeau de rien, juste la panoplie du crétin hypocrite avec goupillon bien enrubanné pour duper les connes broutinesques. »

Ottokar : « Papa Noël, écoute le grand banquier philosophe qui te le rendra au centuple quand il aura obtenu son sceptre. En marche ! Apporte-moi une grande voiture-balai pour que je puisse ramasser à la pelle les trognons de tout bord, j'ai déjà l'expérience de la récup d'un vieux trognon périmé…. »

par Thérèse-Capet des grenouilles de bénitier

14:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, politique | |  Facebook

13/01/2015

Une belle « manif pour tous » et de tous !

Les peaux rouges de Picardie sont des « Charlie », mais la liberté d'expression est plus exigeante, elle réclame un engagement sur le long terme.

Charlie Hebdo doit vivre et nous faire rire de toutes les conneries de ce monde. Le rire est la mise à distance, c'est la conscience humaine, nos amis exécutés le 7 janvier aimeraient nous voir rire, alors permettons aux survivants d'écrire, de dessiner, abonnons-nous à Charlie Hebdo ! Surtout n'ayons pas peur de rigoler de tout.

Pas de fraternité de façade cachant, mal, les petites « récup. » de basse politique... La pantalonnade des politicards amiénois de tous poils en a été un sinistre épisode samedi dernier !

Les ministres de l’Éducation de tous bords ont délité l'instruction publique depuis des décennies. Enseignants, mobilisez-vous, soyez des allumeurs de réverbères éclairant notre jeunesse ! L’École de la République ne doit plus produire des fanatiques incapables de réfléchir et n'ayant que la violence pour langage ! Bien plus que la sécurité, la culture socle de l'esprit critique, peut combattre la barbarie.

À nos crayons, citoyens ! Trempons-les dans un encrier arc-en-ciel, abreuvons nos rêves de l'humanité multicolore.

Dessine-moi un Cabu, dessine-moi un Charb, dessine-moi un oncle Bernard, dessine-moi … tous les rêveurs lâchement assassinés afin qu’ils rejoignent ma planète.

Le petit prince des nuages.

 

13:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, charlie, picardie | |  Facebook

14/03/2013

Bientôt un Sarko Gate ?

 

L'annonce hier soir de l'élection de François comme nouveau pape a rendu le petit Sarko fou de rage! Tel Jo Dalton il s'écria en tapant du pied et haussant l'épaule droite frénétiquement:

" Moi le président de toute l'Europe, je n'ai été que Chanoine de Latran, et ce François, simple président normal, serait élu PAAAPE!!! Je vais faire un nouveau casse ! Les qatariens vont cracher leurs dollars par millions ! Après avoir vendu ton petit royaume peuplé de pauv' cons français, je vais offrir le Vatican à mes chers amis et vous allez voir ce qu'un avocat d'affaires peut obtenir ! Il faudra compter avec MOA, après le sous pape, vous aurez un super pape, Nico l'unique !" Sûrement le der des ders ...

Thérèse Capet du catarrhe

10:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour | |  Facebook

06/03/2013

A la mode vaticane

Ah Benoît, t'as cru changer le monde en t'auto proclamant « Pape émérite », mais tu ne l'as pas élevé tout seul cette mode de l'éméritat, ce sont nos amis les bêtes, euh pardon, les belges, qui ont inventé le mot, et c'est le premier de la dynastie des sarkophages qui a lancé cette mode: mis à la porte par le peuple il est devenu le chanoine de Latran émérite ! Drôlement classe sur une carte de visite... Et chez nous ça fait des émules, Jean-Luc la Merluche s'est proclamé pas plus tard que ce matin, latino révolutionnaire émérite!

Cet éméritat va quand même poser un problème de grammaire au cardinal qui, à l'issue du conclave, devrait annoncer urbi et orbi : «  Habemus papam ! » Il devra employer le pluriel «  Habemus papas... ou papis ? »

Thérèse Capet du conclave

12:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour | |  Facebook

23/12/2012

Histoire belge par Thérèse Capet du passe-porc

 

Le parc Astérix est en émoi, Obélix déserte Petit Bonum pour la Belgium ! Astérix décide de remettre un peu d'ordre dans ses troupes:

« Eh, le gros, pose ton menhir et viens que j'te cause!

- Pas le temps, faut que j'fasse le plein de cervoise!

- T'es vraiment la honte de la Gaule, nom d'un p'tit bonhomme ! Où t'as mis ta cervelle ? T'es qu'un vieux mammouth fossilisé, t'as rien compris!

-Y a rien à comprendre, j'veux continuer à m'payer autant de sangliers et autres babioles que j'veux, na !

- Bon, je vois qu't'es pas au courant: la Belgium a demandé à être annexée à la Gaule, tu devras verser dime, gabelle et l'toutime sur ta cervoise, tes menhirs et tout ce que tu planques, abruti ! Le nanard de la Carpette, lui, il sait s'en tirer aux frais des gaulois, il a réussi à sortir du placard, le contribuable gaulois lui a remboursé ce qu'il avait volé, et maintenant il gagne au monopoly de Marseille ! Il achète, lui, même pas peur de la fin du monde, il achète les autres planètes!

- çà alors, viens Idéefix, on va lui sauter dans les bras!

- T'es qu'un naz, tu t'prends pour Rantamplan, maintenant!

14:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour | |  Facebook

05/12/2012

Atch...rump! Par Thérèse Capet de "l'onomacopé"

Le virus grippal nouveau est arrivé ! Il fait des ravages chez les fions de la sarkophagie plus exposés que d'autres à cause de leurs mauvaises fréquentations. Voilà ce qui arrive quand on se repaît (re-paie) d'abus de faiblesse, quand on fait cracher les vieilles bêtes aux poches bourrées d'enveloppes à microbes .... Les symptômes en sont terrifiants : chaque éternuement, atch... rump!, fait éjecter aux contaminés un micro... parti! Leur prolifération est une véritable pandémie, un « parti boum », ou un avant goût de fin du monde... Au pays des pharaons, la graine de dictateur re-pousse plus vite que les fleurs printanières de la révolte, en sarkophagie on va re-voter, re-compter, re-tricher, re-coper coller .... Ah re, Ah re, les bébés de la bactérie Rump re-prolifèrent... . Et qui va re-tuer la Rose? Popeye made in France, Manu (de fer), le Saint patron de Notre-Dame... des Landes?  Suite avant la re- fin de ce micro monde.

08:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, politique | |  Facebook

01/12/2012

Neuilly se momifie par Thérèse Capet de la bandelette

 

Le basset aboie et l'Union des Mauvais Potes trépasse ! Ah quelle misère pour les Neuilléens ! Orphelins de père et mère... Ils étaient battus, ils sont aussi cocus... Dieu le père Sarko les a abandonnés, Abel et Caïn s'entretuent... Misère, misère... Même plus l'envie de s'acheter les plus belles fringues de chez Coco, même plus envie de se faire redorer le blason, même plus envie de se faire épiler la toison, esthéticiennes et coiffeuses ont peur de chômer... Même plus le goût de faire ses emplettes de réveillon chez Fauchon... Même plus l'enthousiasme de promener Mirza pour faire admirer son collier à la dernière mode, serti de diamants. Sans compter les victimes colatérales, tel le jeune Olivier, leur facteur préféré, qui ne peut plus caser ses calendriers dorés sur tranche ! O rage, O désespoir ! Neuilléens, neuilléennes, deux solutions possibles, le suicide collectif, vos sarcophages sont prêts, ou l'exil à Bordeaux ! Cela ne vous rappelle rien ?

 

15:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, politique | |  Facebook

18/11/2012

Parfums d'hiver par Thérèse Capet de la bouse et du crottin

 

Ah, Gillou 2, tu n'as vraiment rien à envier à Gillou 1er ! Tu es son Cop(i)é Collé avec une tête de Fion en sus ! Tu avoueras qu'appeler l'ex Marché de Noël "Parfums d'hiver" alors que t'as supprimé un ramassage de poubelles dans ta belle ville d'Amiens... pour faire des économies de personnels, et que pendant les fêtes, cette belle ville aura les relents de reliefs de dinde farcie et d'huîtres en voie de décomposition, c'est digne d'un enfoiré au sens propre... si on peut dire !

Dois-je te faire un petit rappel sémantique ? Associer le mot"marché" à celui de "Noël" était une hérésie car celui dont on célèbre la naissance le jour de Noël n'est-il pas le même qui a piqué une colère contre les marchands du temple ? Donc t'as raté ton coup car les catho de souche ne devraient pas se vexer à cause de ton déculottage démago... Mais je te fais une petite suggestion avant les prochaines élections, très proches, afin de te faire pardonner par ton évéché préféré : pourquoi ne pas appeler le futur tramway amiénois "Notre-Dame des Landes"?

Note aussi que tu serais très bien dans le rôle de l'âne de la crèche, car "qui veut faire l'ange, fais la bête"!

13:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, politique | |  Facebook

08/11/2012

Festival de l'oiseau

 

Le coq gallois déplumé a chanté sur son tas de papiers et les oiseaux de par(ad)isot se sont mis à glousser d'aise ! Vous vous étonnez car "normalement"les pigeons roucoulent, mais ne vous y trompez point, ces oiseaux-là sont de vrais rapaces déguisés en faux pigeons, et non contents de bouffer du fromage de Hollande, il leur faut la fromagerie et les dividendes de la crémière en sus! Qui sont les vrais pigeons alors ? A votre avis ? Chez nous, les picards, nous n'avons pas que des poules mouillées, du haut des héronnières, nos ornithologues chevronnés débusqueront ces drôles d'oiseaux immangeables car même rôtis à point, leur odeur de charogne persiste... La perruche du Medef n'a qu'à bien se tenir!

Outre Atlantique, les faucons vaincus par l'ouragan s'abattent sur Wall Street, et Barak n'est plus la colombe de l'espoir... Alors, peaux rouges de tous les pays, préparez vos frondes et partez à la chasse, la chasse aux vautours!

 

Thérèse Capet des buzz (prononcez buses)

11:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, politique | |  Facebook

17/10/2012

Aphorisme de la semaine

A méditer  : " Le mariage n'est pas une loterie, on n'y gagne jamais!" signé un pessimiste gay

11:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour | |  Facebook

26/09/2012

Deux petites filles modèles envahissent les rayons de nos pauvres librairies

 

  • Oh, c'est bientôt la rentrée, vite, il faut que je fasse mes lignes, mais je n'ai pas le temps de changer de plume, tant pis, je vais reprendre la même, se dit Amélie Pognon dont le destin est fabuleux au sens propre du terme. Vingt opuscules pour tuer le père, c'est lassant. Autant relire notre merveilleux La Fontaine.

  • Oh, pour me payer un bon divan, se dit la petite Christine Ego, il faut que je remplace la plume par un scalpel, l'essentiel étant de vendre, et les lecteurs ne demandant que du sexe, ils seront servis !

    Bien vu, car nos baveux sur toutes les ondes qui passent ou sur le PQ du café de la gare y ont décelé « le chef d'œuvre du siècle » ! Ouais, le siècle n'a que 12 ans. La critique littéraire se résume à la promo de quelques petits torchons appâtant les rares lécheurs de vitrine de bookshop de plus en plus récalcitrants.

     

    Notre duo d'écri-vaines a réussi sa rentrée littéraire! Eh oui, mon cher Michel Eyquem, pour l'auteure française ou belge moyenne d'aujourd'hui, faire de la littérature ce n'est plus chercher l'humain en soi pour écrire un livre concernant l'humanité, non, c'est raconter ses petites misères perso, très perso, et les rabâcher sous des formes diverses et avariées. Alors tu te retournes dans ta tombe et tu te demandes: mais où est donc LA MATIERE ? Tu deviens inconvenant Montaigne...

  •  Pas étonnant que nos contemporains sarkophages invétérés crachent sur Mme de La Fayette, Alain-Fournier, s'ils en ont entendu parler par le plus grand des hasards... Thérèse Capet des bas bleus

12:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, littérature | |  Facebook

16/09/2012

Scoop de rentrée par Thérèse Capet des coco à la noix

 

Les bovins samariens se rebiffent et ne veulent plus brouter à l'herbe fannée de la Courneuve! Que se passe-t-il ? Ils ont pourtant été nourris au bon lait du petit père des peuples, et d'habitude, quand le chef a dit, tout le monde suit... On ne veut plus faire la fête ? A moins qu' à l'instar des sarcophages, ces cocos en cellulose ne soient atteints eux aussi par une maladie orpheline... Il faut dire qu'ils sont parvenus à épuiser même le "Maxime circus" qui les a plantés là pour des clowns plus rigolos !

 Ils doivent s'attendre à un buffet froid, très froid, lors de la prochaine réunion avec le chef...

16:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, picardie | |  Facebook

06/06/2012

La sarkophagie, maladie orpheline par Thérèse Capet des soldes

 

Ah, que ferais-je sans toi! Les sarkophages trompent l'ennui à défaut du peuple selon divers modes. Les ambitieux et revanchards, les plus nombreux évidemment, tels Nana Momo ou Copé Collé, font la course au marocain, finalement soulagés par la désertion de leur "nabot champion tout terrain" alias Nico 1er et dernier de la lignée... D'autres, les romantiques, les nostalgiques, les inconsolables, n'osant plus espérer en sa résurrection, s'adonnent à la prière, et en attendant sa canonisation, proposent leur chômeur préféré au Prix Nobel de la Paix: pourquoi pas ? Mais les peaux rouges picards, plus pragmatiques, estiment que le prix Nobel de littérature serait plus justifié: grâce à sa pub d'enfer, Naboléon n'a-t-il pas fait mieux que tous les agrégés de lettres avec ou sans déliés, la promotion de notre "Princesse de Clèves" nationale ? Ne l'a-t-il pas sortie des archives poussiéreuses de nos bibliothèques pour en faire le phare en négatif de sa politique du bling-bling en gros sabots? Gigi le diamantaire n'est-il pas élu à l'Académie Française? Alors... pourquoi pas cette récompense avant qu'il n'obtienne le prix Goncourt pour "Les mémoires d'un âne"?

13:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, politique | |  Facebook