Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2016

Les peaux rouges seront toujours picards

Il était une fois un singe du pape (voir archives) qui voulait se faire plus gros qu'un cardinal. Quand il détint enfin son territoire élargi à tout le nord du royaume, il désigna une bande de petits novices sous sa coupe pour dénommer son nouveau terrain de jeu, Les Hauts de France ! Comment peut-on croire que le peuple picard qui a tant de fois résisté aux invasions allait ainsi se laisser rayer de la carte par un gros démago sans cerveau? C'est bien pour ça qu'un petit clan d'intellos, se prenant pour les chantres de la Picardie, ont fait mine de se rebiffer, grands cris sur tous les médias qui passent, effets de manche pseudo historiques, références universitaires et tutti quanti !

«  On n'a pas fait appel à notre grand savoir, au secours ! » Mais chès nazus n'ont mi besoin de votre toge phallocratique pour exister ! La Picardie administrative n'était point vraiment la Picardie qui est beaucoup plus proche d'echnord et pi d'ech'Pas de Calais que l'Oise, des mitans d'parigots aveuc tous leus catieux pi leus courses de bidets pour ches riches ! D'ailleurs nos amis ch'tis ont un boin langage qui n'est qu'une variante ed'not' Picard ! Chès cabotans d'Amiens sont ceux qui continueront à faire vivre not'mémoire !

par Thérèse Capet du démago et des intellos

13:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : picardie, humour | |  Facebook

06/12/2016

Plume rebelle est de retour...

 La hollandie c'est fini, faute de combattant, la sarkoland est devenue un désert des plus arides, alors la bataille pour un nouveau territoire est engagée par les seconds couteaux ! Bien sûr il leur faut s'équiper et comme Noël approche, chacun y va de sa petite missive au père Noël...Voilà ce que ça donne :

Jo la valse à 2 détentes et 3 mouvements : « Petit Papa Noël, je suis arrivé à me décoller de la tartiflette la plus gluante qui soit, j'ai donc bien travaillé la traîtrise, j'ai droit à un beau cadeau, apporte-moi mon tapis volant pour surfer sur les sos frondeurs et surtout sur le monte-bourrage de crânes... »

Le fion à calotte : «  Petit Papa Noël, j'oublie un instant le petit Jésus pour te commander un petit cadeau de rien, juste la panoplie du crétin hypocrite avec goupillon bien enrubanné pour duper les connes broutinesques. »

Ottokar : « Papa Noël, écoute le grand banquier philosophe qui te le rendra au centuple quand il aura obtenu son sceptre. En marche ! Apporte-moi une grande voiture-balai pour que je puisse ramasser à la pelle les trognons de tout bord, j'ai déjà l'expérience de la récup d'un vieux trognon périmé…. »

par Thérèse-Capet des grenouilles de bénitier

14:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, politique | |  Facebook