Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2012

Neuilly se momifie par Thérèse Capet de la bandelette

 

Le basset aboie et l'Union des Mauvais Potes trépasse ! Ah quelle misère pour les Neuilléens ! Orphelins de père et mère... Ils étaient battus, ils sont aussi cocus... Dieu le père Sarko les a abandonnés, Abel et Caïn s'entretuent... Misère, misère... Même plus l'envie de s'acheter les plus belles fringues de chez Coco, même plus envie de se faire redorer le blason, même plus envie de se faire épiler la toison, esthéticiennes et coiffeuses ont peur de chômer... Même plus le goût de faire ses emplettes de réveillon chez Fauchon... Même plus l'enthousiasme de promener Mirza pour faire admirer son collier à la dernière mode, serti de diamants. Sans compter les victimes colatérales, tel le jeune Olivier, leur facteur préféré, qui ne peut plus caser ses calendriers dorés sur tranche ! O rage, O désespoir ! Neuilléens, neuilléennes, deux solutions possibles, le suicide collectif, vos sarcophages sont prêts, ou l'exil à Bordeaux ! Cela ne vous rappelle rien ?

 

15:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, politique | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.