Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2011

Pour une journée de la baudruche par Thérèse Capet de l'épinglage

 

A force de se faire épingler les sarkophages se dégonflent au point de devoir faire appel à la chiraquie annexée... Or le professionnel du "PSCHIT" n'a peut-être pas le bon profil pour regonfler les troupes sarkolandaises!

Une seule solution pour l'union des mauvais potes qui lâchent leur mini raïs, c'est de recruter les gars de la marine qui, eux, ont le vent en poupe... Ces pirates n'ont-ils pas déjà montré leur savoir-faire à Bercy en baisant la garde des finances ?

Dommage que notre grand La Fontaine ne puisse pas conseiller la petite grenouille sauteuse ... car le gros bovin borgne a engendré une baudruche qui fait illusion aux sarkolandais décervelés, - pardon pour ce pléonasme-, et pour survivre le sarkolandais moyen va devoir se recycler en nain de jardin...

12:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, politique | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.