Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2010

POUR UNE RADIO PUBLIQUE INDEPENDANTE MOBILISONS-NOUS!

 

 

Nous, auditeurs-trices et salarié-e-s de Radio France (France INTER, France INFO, France BLEU et

ses 42 locales, France CULTURE, France MUSIQUE, LE MOUV’, FIP) refusons la main mise du

pouvoir en place sur les antennes de la radio publique. Les suppressions injustifiées d’émissions, les

licenciements sans ménagement de producteurs-trices et de chroniqueurs-euses dont ceux de Didier

Porte et Stéphane Guillon sont les plus symboliques, mettent en évidence la mission confiée par

Nicolas Sarkozy à la direction de Radio France : transformer les antennes de la Radio Publique en

machine de guerre électorale à son profit.

Les antennes de la radio de service public sont celles de tous les citoyen-nes et non pas la propriété

d’un clan.

Nous exigeons :

·

l’information sur les radios de service public.

Le respect et la garantie de la liberté d’expression, de l’indépendance des programmes et de

·

Le respect du travail des rédactions de Radio France.

·

Le droit à l’impertinence, à la différence.

·

des antennes de Radio France .

Des propositions professionnelles réelles et sérieuses pour les producteurs-trices écarté-e-s

Et demandons le retour sur l’antenne des chroniques de

Didier Porte et Stéphane Guillon dans la matinale de France Inter et dans

l’émission le fou du roi.

Nous, auditeurs-trices et salarié-es sommes attaché-e-s aux valeurs qui ont bâti la radio de service

public.

ARRETEZ DE CASSER NOS ANTENNES !

Retrouvons nous tous ensemble, auditeurs-trices et salarié-e-s,

JEUDI 1

er juillet 2010 à 18h :

devant les locaux des France Bleu en région et du Mouv’ à Toulouse.

devant la Maison de la Radio à Paris.

(116 Av du Président Kennedy, 75016)

SIGNEZ LA PETITION DE SOUTIEN SUR :

www.pouruneradiopubliqueindependante.net

Avec le soutien de l‘intersyndicale de Radio France

Les commentaires sont fermés.