Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2010

De la Nivernaise à la Béarnaise par Thérèse Capet des soc(e)s

 

La grande "saucière" lilloise vient de nous souhaiter plus de douceur pour 2010: y a-t-il parmi les membres éminents de mon comité de salut public un économiste qui peut m'expliquer à quoi correspond "la douceur" dans la langue socialo-économico-politique ? La recette nivernaise étant obsolète, la "soc(e)" poitevine ayant eu des ratés - la ségonégalaise n'a pas su faire prendre la mayonnaise malgré sa bravitude -, la "soc(e)" régionale à la crème "Frêche" étant empoisonnée, la grande "so(r)cière" n'est-elle pas en train de vouloir nous rouler dans la Bé...bé... béarnaise? De toute façon une méchante Béchamel suffira à toutes ces langues de bois qui veulent nous endormir le temps d'une campagne! Alors, peaux rouges picards, en 2010, résistez, même à la douceur!

16:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, politique | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.