Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2009

Pardon, c’est la faute à la crise (mondiale) par Thérèse-Capet du « masque en rade »

En Sarkoland, il y a au moins deux façons d’implorer le pardon : il y a ceux qui s’auto flagellent au nom du peuple français - alors que celui-ci ne demande rien du tout de ce genre – pour excuser les dérapages contrôlés et incontrôlés de Sarko 1er, et là tout le monde reconnaît l’excusomanie de la ségolobébétitude. Aussi je me permets de donner benoîtement un petit conseil à la princesse intérimaire de Charente Poitou en cas de mise au chômage impromptu suite au scrutin des régionales : je lui propose d’envoyer son CV à l’Episcopat français pour un poste innovant « d’essuie bavures de sa sainteté  le pape »…CDI assuré !

Il y a surtout les sarkophages qui trouvent toutes les excuses pour saborder les services publics, supprimer le plus possible de fonctionnaires (sales bêtes qui coûtent cher à la Nation), câliner les banques avec l’argent des contribuables, attenter au livret des petits épargnants, protéger le profit des plus riches au détriment du pouvoir d’achat des travailleurs, et la liste des misères faites au peuple n’est pas exhaustive… Mais à l’instar de Toinette déguisée en Diafoirus pour persuader Argan que la cause de tous ses maux est « le poumon »,Sarko 1er et ses sbires du MEDEF déguisés en économistes avertis, voire en philosophes moralistes,  veulent faire croire aux salariés et retraités victimes de leurs exactions que LA CAUSE est LA CRISE MONDIALE, que le capitalisme peut être moralisé…. De quoi se gausser ou tout casser ! Alors, jeunes encagoulés, bandes inséparables, mémés et pépés spoliés par les fonds de pension, chômeurs actuels ou à venir, tous les « sans avenir », regroupez-vous et tronquez la cagoule par le masque (de Sarko, ou autres valets du Capital), cela nous promet de belles manifs euphoriques, et les magasins de farces et attrapes ne connaîtront pas … la crise !

 

16:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : politique, humour | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.