Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2008

Petits mots nouveaux par Thérèse Capet de la Promo

En ces temps de fièvre acheteuse chronique où le mercantilisme gagne toujours plus du terrain sur le pouvoir d’achat, paradoxe insensé digne de la sarkophagite aiguë, où la suppression de la trêve dominicale a même reçu la bénédiction du chanoine de St Jean de Latran, - les marchands du temple ont toujours eu le dessus sur J.-C. et tous les anarcho idéalistes hippies qui ont suivi! -,  Thérèse Capet de la Promo, néo lexico socio politico logue couronnée par les « psy » de tout poil, les pédagogues avec ou sans poils, et par tous les partisans de l’affadisation des cervelles, s’est penchée sur la question. D’où l’apport de deux néologismes :

 

Caddypède : n., m., de caddy, mot américain désignant un petit chariot métallique circulant sur les hypermarchés, et du latin pès, pédis, pied ; mammifère omnivore dégénéré d’allure anthropoïde bipède, proliférant dangereusement à partir des années 50 ; sans doute l’illusionnisme hyper toxique polluant les airs et les ondes, est-il à l’origine d’une mutation de l’homme en caddypède. Le caddypède semble tout surexcité quand il brandit son ventre métallique telle une femme enceinte, ses membres battant les airs et paraissant se multiplier, atteignant des records de vélocité pour attraper le plus possible de gadgets en promo surtout s’ils se présentent en lots de 50 de fin de série (voir ci-dessous, « promophage »).

 

La déclaration des droits du caddypède se trouve dans une revue spécialisée, « Cent millions de cons-sans-moteur », mais la revendication du droit au caddy auto glisseur n’est hélas toujours pas satisfaite…

 

Promophage : nouvelle espèce animale proche de l'homme, mais s’en éloignant peu à peu. Plus vorace que les enzymes gloutons avalant les souillures de votre beau linge, le promophage gobe tous les spots publicitaires et autres pollutions en couleurs, tel le sarkophage tombant en pâmoison devant des Carla et autres promesses en 3 dimensions… Plus boulimique encore que ses géniteurs, le chiard promophage avale tout un sketch du style « mère Denis », et prouesse pour celui qui n’est plus fichu de retenir deux vers de La Fontaine, vous le recrache autant de fois qu’il est possible en 24 heures, et dans le texte intégral !

 

21:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : humour, société | |  Facebook

16/01/2008

Professeur Shadoko: le retour! par Thérèse Capet de la Manivelle

Réanimé par l’excitation électoraliste, notre petit Seigneur se met à rêver tout hautetfort de faire un petit Paris de son territoire ; pour ce faire il va s’appuyer « sur la lumière des cerveaux » (sic) et bien sûr pour l’énergie, il compte sur son expert confirmé en pédalage, Fred T. propulsé « professeur es vélam » à l’instar  de notre bon vieux philosophe Shadoko ! Les deux axes majeurs de la Robinesquerie métropolitaine seront le pompage et le pédalage! Amiénoises, amiénois, souriez, à défaut du tram vous aurez le vélam, et   l’hiver prochain vous serez " illuminés " sans frais:  plus vous pédalerez, plus les lumières cérébrales de l’équipe municipale vous donneront l’ESPERANCE (cf. les prières du chanoine de Saint- Jean de Latran) ; aussi dès maintenant faites des maximes shadokales votre bréviaire; commençons par la maxime préférée de Gillou 1er : « plus ça rate, plus on a de chance que ça marche ! », mais aussi : "en mars 2008, remettons Gillou 1er sur son trône percé, plus nous aurons mal, plus cela nous fera du bien…  "                                   

        

ae93f12703823e7a35ba5a5110bd30a2.jpg

Si vous voulez savoir où vous mènent les robinesqueries, cliquez sur le site suivant:

http://leocat.free.fr/shadok/generalites/devise.php?Devis...

Voici à quoi ressemblera Amiens après le règne de Gillou 1er:

09:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : Humour, Amiens, politique, Picardie | |  Facebook

04/01/2008

Le sarkozysme est-il un oculmollisme ?

Sujet pour l’épreuve de philo au bac, session juin 2008, retenu par Thérèse-Capet-de-la-cuvette et suggéré par l’ami Charlie. Nous assistons actuellement au lancement historique du Grenelle du déculottage, et il nous faut mettre en commun notre analyse philosophico politico sociétale de cet étrange phénomène. L’oculmollisme désigne la théorie philosophique ancestrale (déjà !) du « a poster io ris car ça raille » qui tend à rendre œcuménique le pragmatisme américain (1). En effet, avoir le cul mou permet une adaptation adéquate à tout bidet, tout Medef, tout trône et tutt’IUMM… Le Premier Fion, fort intéressé, pose ce doute méthodique : « Comment ce fait-ce ? » Justement, par bidet sous posé !

L’oculmollisme combat ainsi l’existentialisme au cœur mou – J.-S. Partre en avait lui-même la nausée-, notre force centripète nous faisant garder la tête froide. A toutes fins utiles, et en particulier pour la séance d’évaluation de Matignon,  sachez que cette pratique d’ascète garantit un déculottage collectif et inodore …

(1) Pour l’étude de cette théorie permettant la pratique du bain de siège, le bac est nécessaire mais amplement suffisant.

N.B. : L’oculmollisme ne coûte que le label de « fanes de cerfeuil » et rapporte plus gros que le B.M.U.  -Bain-marie des Ursulines-, qui calme les esprits, certes, mais le problème ne se pose pas à Matignon, et puis tout le monde ne dispose pas d’un bénitier à portée de fion !

11:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : Humour, politique | |  Facebook

02/01/2008

La faux-magerie par Thérèse Capet de la croûte

A l’époque où il n’y a que des faux prophètes et que c’est à cause du Grand Chaud Mage qu’ils se font la guerre, il est peu banal de s’amuser à faire croire aux rois mages comme on fait croire au Père Noël ou à la Saint-Nicolas… A l'épiphanie, la Compagnie des faux-mages fait la tournée des crèches de France et de Tartare, mais la cloche à faux-mages résonnant de très loin, pour éviter tout débordement,  Sponsor, le faux-mage de tête, Cathare et Foutlebazar déposent leur couronne avant de visiter tous ces Jésus  sur T.I.G. (travaux d’intérêt général) ou ces Maries en C.R.O.U.T. (contrat de reconversion obligatoire d’utilité temporaire) et de leur offrir leurs P.S. (petits suisses) et autres pâtes de Hollande (1).  D’ailleurs dans la crèche Marseillaise, alors qu’ils honoraient le dernier né - depuis un certain temps déjà- de Marius, Joseph d’occasion, le bambin ânonna : «  Ce compliment vaut bien un faux-mage sans doute… » et pis Fanny survint à cet instant. Elle s’écria, furieuse et craignant pour ses ASSEDIC : «  Enfant de crétin, tu te trompes de fable ! » Eh oui, ce Jésus-là était un chiard d’adoption … Elle rendit à César le bâtard de Marius et remit la clé au pâtre de service avant de rendre son tablier au metteur en crèche de la paroisse. Les faux-mages, se disant « C’est râpé », s’en retournèrent à la faux-magerie de Franche-Comté, jurant bien qu’on ne les y reprendrait plus !

 (1) Les pâtes de Hollande sont réputées fermes, pressées et non cuites : on a bien raison de ne point se fier aux réputations, pour autant, dans le cas présent, je ne vous conseille pas de goûter pour vérifier !

20:05 | Lien permanent | Tags : Humour, politique | |  Facebook