Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2008

Le sarkozysme est-il un oculmollisme ?

Sujet pour l’épreuve de philo au bac, session juin 2008, retenu par Thérèse-Capet-de-la-cuvette et suggéré par l’ami Charlie. Nous assistons actuellement au lancement historique du Grenelle du déculottage, et il nous faut mettre en commun notre analyse philosophico politico sociétale de cet étrange phénomène. L’oculmollisme désigne la théorie philosophique ancestrale (déjà !) du « a poster io ris car ça raille » qui tend à rendre œcuménique le pragmatisme américain (1). En effet, avoir le cul mou permet une adaptation adéquate à tout bidet, tout Medef, tout trône et tutt’IUMM… Le Premier Fion, fort intéressé, pose ce doute méthodique : « Comment ce fait-ce ? » Justement, par bidet sous posé !

L’oculmollisme combat ainsi l’existentialisme au cœur mou – J.-S. Partre en avait lui-même la nausée-, notre force centripète nous faisant garder la tête froide. A toutes fins utiles, et en particulier pour la séance d’évaluation de Matignon,  sachez que cette pratique d’ascète garantit un déculottage collectif et inodore …

(1) Pour l’étude de cette théorie permettant la pratique du bain de siège, le bac est nécessaire mais amplement suffisant.

N.B. : L’oculmollisme ne coûte que le label de « fanes de cerfeuil » et rapporte plus gros que le B.M.U.  -Bain-marie des Ursulines-, qui calme les esprits, certes, mais le problème ne se pose pas à Matignon, et puis tout le monde ne dispose pas d’un bénitier à portée de fion !

11:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Tags : Humour, politique | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.