Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2008

La faux-magerie par Thérèse Capet de la croûte

A l’époque où il n’y a que des faux prophètes et que c’est à cause du Grand Chaud Mage qu’ils se font la guerre, il est peu banal de s’amuser à faire croire aux rois mages comme on fait croire au Père Noël ou à la Saint-Nicolas… A l'épiphanie, la Compagnie des faux-mages fait la tournée des crèches de France et de Tartare, mais la cloche à faux-mages résonnant de très loin, pour éviter tout débordement,  Sponsor, le faux-mage de tête, Cathare et Foutlebazar déposent leur couronne avant de visiter tous ces Jésus  sur T.I.G. (travaux d’intérêt général) ou ces Maries en C.R.O.U.T. (contrat de reconversion obligatoire d’utilité temporaire) et de leur offrir leurs P.S. (petits suisses) et autres pâtes de Hollande (1).  D’ailleurs dans la crèche Marseillaise, alors qu’ils honoraient le dernier né - depuis un certain temps déjà- de Marius, Joseph d’occasion, le bambin ânonna : «  Ce compliment vaut bien un faux-mage sans doute… » et pis Fanny survint à cet instant. Elle s’écria, furieuse et craignant pour ses ASSEDIC : «  Enfant de crétin, tu te trompes de fable ! » Eh oui, ce Jésus-là était un chiard d’adoption … Elle rendit à César le bâtard de Marius et remit la clé au pâtre de service avant de rendre son tablier au metteur en crèche de la paroisse. Les faux-mages, se disant « C’est râpé », s’en retournèrent à la faux-magerie de Franche-Comté, jurant bien qu’on ne les y reprendrait plus !

 (1) Les pâtes de Hollande sont réputées fermes, pressées et non cuites : on a bien raison de ne point se fier aux réputations, pour autant, dans le cas présent, je ne vous conseille pas de goûter pour vérifier !

20:05 | Lien permanent | Tags : Humour, politique | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.